• Liste des plantes médicinales en vente libre en France

    http://fr.wikipedia.org/

     

    Le Code de la Santé Publique précise que les pharmaciens ont le monopole de la vente des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée* sous réserve des dérogations établies par décret. 

     

    * Recueil à caractère officiel et réglementaire des matières premières autorisées dans un pays ou dans un groupe de pays pour la fabrication des médicaments. Il existe des pharmacopées nationales, comme la pharmacopée française, et des pharmacopées internationales, comme la pharmacopée européenne, publiée par le Conseil de l'Europe, et celle publiée au niveau mondial par l'OMS.

    Le terme de pharmacopée désigne aussi l'ensemble des médicaments, souvent des plantes, utilisés dans une région ou à une époque donnée. On parle ainsi de pharmacopée traditionnelle.


    Une première liste de 34 plantes médicinales pouvant être vendues au public hors du circuit pharmaceutique a été publiée en 1979 (voir en bas de page).

    Une nouvelle liste, comportant 148 plantes, a été publiée en 2008 et se substitue à la précédente.

     

    Plantes médicinales en vente libre depuis 2008  

    Cette liste a été publiée par le décret n°2008-841 du 22 août 2008, relatif à la vente au public des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée

    formes de préparations : en l'état (E), sous forme de poudre (P) ou d'extrait sec aqueux (EA)

     

    crédit photographique  Danielle Yverneau

     

    A

     

          Plantes médicinales en vente libre en France

    • Aunée (= Aunée officinale) - Inula helenium L. - Asteraceae - Partie souterraine - E, P
    • Avoine - Avena sativa L. - Poaceae - Fruit - E, P

     

    B

     

          Bardane

          Plantes médicinales en vente libre en France

          Bourrache

     

    C

     

          Capucine

          Cassissier

          Coquelicot

     

    E

     

          Eglantier     cynorrhodon

     

    F  

          Frêne

    G 

           

    H  

    • Houblon - Humulus lupulus L. - Cannabaceae - Inflorescence femelle dite cône de houblon - E

    J  

    K  

    L  

    M  

    O  

    • Olivier - Olea europaea L. - Oleaceae - Feuille - E
    • Oranger amer (= Bigaradier) - Citrus aurantium L. (= Citrus bigaradia Duch.), (= Citrus vulgaris Risso) - Rutaceae - Feuille, fleur, péricarpe dit écorce ou zeste - E, P (péricarpe)
    • Oranger doux - Citrus sinensis (L.) Pers. - Rutaceae - Péricarpe dit écorce ou zeste - E, P
    • Origan - Origanum vulgare L. - Lamiaceae - Feuille, sommité fleurie - E, P
    • Ortie brûlante - Urtica urens L. - Urticaceae - Partie aérienne - E
    • Ortie dioïque - Urtica dioica L. - Urticaceae - Partie aérienne - E

    P 

          Pissenlit

    R 

    • Radis noir - Raphanus sativus L. var. niger (Mill.) Kerner - Brassicaceae - Racine - E
    • Raifort sauvage - Armoracia rusticana Gaertn., B. Mey. et Scherb. (= Cochlearia armoracia L.) - Brassicaceae - Racine - E, P
    • Réglisse - Glycyrrhiza glabra L. - Fabaceae - Partie souterraine - E, P, EA
    • Reine-des-prés (= Ulmaire) - Filipendula ulmaria (L.) Maxim. (= Spiraea ulmaria L.) - Rosaceae - Fleur, sommité fleurie - E

          Reine des prés

    • Romarin - Rosmarinus officinalis L. - Lamiaceae - Feuille, sommité fleurie - E, P

          Romarin

          Ronce fleur   Ronce mûre

    • Rose trémière (= Passerose) - Alcea rosea L. (= Althaea rosea L.) - Malvaceae - Fleur - E
    • Rosier à roses pâles - Rosa centifolia L. - Rosaceae - Bouton floral, pétale - E
    • Rosier de Damas - Rosa damascena Mill. - Rosaceae - Bouton floral, pétale - E
    • Rosier de Provins (= Rosier à roses rouges) - Rosa gallica L. - Rosaceae - Bouton floral, pétale - E

    S 

         

          Sarriette

          Sauge officinale

          Sureau noir

    T 

          Thym commun

          Plantes médicinales en vente libre en France

    V 

     

    Plantes médicinales en vente libre en 1979  en France

    Cette liste a été publiée en France par le décret n° 79-480 du 15 juin 1979, relatif à la vente au public des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée française.

    bardane, bouillon blanc, bourgeon de pin, bourrache, bruyère, camomille, chiendent, cynorrhodon, eucalyptus, frêne, gentiane, guimauve, hibiscus, houblon, lavande, lierre terrestre, matricaire, mauve, mélisse, menthe, ményanthe, olivier, oranger, ortie blanche, pariétaire, pensée sauvage, pétales de rose, queue de cerise, reine des prés, feuilles de ronces, sureau, tilleul, verveine, violette.

     

     

    Le décret précise que ces plantes ne peuvent être vendues mélangées entre elles, ou à d'autres espèces, à l'exception des suivantes :

    tilleul, verveine, camomille, menthe, oranger amer, cynorrhodon, hibiscus dont les mélanges entre elles sont autorisés.

     


    votre commentaire
  • rédaction:  Isabelle P.

    photo: Danielle Y.

    Ronce

     

                         

                       Ronce     Rubus fructicosus L.     Rosacées

                     Ronce des buissons, ronce des bois, mûrier des haies, mûrier de renard, catimuron, aronce.

       Localisation

       Commune en Europe, en Asie et en Afrique du Nord, la ronce croît jusqu'à 1600m, dans les haies, les sous-bois et les lieux incultes.

       Il en existe de très nombreuses variétés.

     

       Botanique

       Arbrisseau buissonnant de 20 cm à 2 m de haut, très envahissant, à longues tiges flexibles munies d'aiguillons.

       Les feuilles alternes sont divisées en 3 à 5 folioles vert foncé et brillantes dessus, mates et pubescentes dessous, ovales, dentées

       et   couvertes de fines épines sur la nervure médiane.

       Les fleurs inodores, blanches ou rosées, sont disposées en grappes terminales.

       Les fruits, ou mûres,  composés de drupéoles charnus sont globuleux et noirs à maturité

     

                     

    Ronce

        Parties utilisées

       Les feuilles (minces, tendres et vertes) sont récoltées avant la floraison (mai-juin) et séchées.

       Elles renferment des acides organiques, des dérivés terpéniques, des tanins et des flavonoïdes.

     

        Propriétés

    -          protection vasculaire (sur les petits vaisseaux)

    -          antibactérien, antifongique et antiviral

    -          anti diarrhéique

    -          (hypoglycémiant (prouvé chez le lapin))

     

    Indications usuelles

       Par voie orale, les feuilles sont indiquées dans les diarrhées légères.

       En usage interne et externe, elles sont utilisées dans les manifestations de l’insuffisance veineuse et dans la symptomatologie   

        hémorroïdaire.

       Localement, on les utilise aussi pour traiter les petites plaies, et dans les affections de la cavité buccale (aphte) et/ou de l’oropharynx

       (rhume et angine).

     

        Mode d'emploi

    • Infusion (10 min) : 15 g de feuilles par litre d’eau. 2 à 3 tasses par jour à boire avant les repas en cas de diarrhées chroniques.
    • Décoction (15 min) : 50 g de feuilles par litre d’eau. En gargarisme ou en bain de bouche, 5 à 6 fois par jour, en cas d’inflammation de la gorge ou de la bouche.
    • Piler les feuilles fraîches et appliquer en compresse sur les petites plaies.

     

     


    votre commentaire
  • rédaction:  Isabelle P.

    photo: Danielle Y.


      

    ail des ours

         ail des ours     Allium ursinum L.     

     Alliacées


     

               botanique

       Plante herbacée vivace, à bulbe, de 15 à 30cm de hauteur

       La tige est molle et courte.

       Les feuilles sont largement ovales-lancéolées ressemblant beaucoup à celles du muguet.

       Les fleurs blanches forment des ombelles terminales qui s'épanouissent d'avril à juin.

       Avant la floraison, les fleurs sont enfermées dans une large spathe herbacée.

       L'ail des ours croît par masses dans l'humus humide des bois ombreux.

       De  saveur légèrement piquante, la plante dégage une odeur alliacée, perceptible même à distance.

     

              parties utilisées 

       la plante entière peut être utilisée : bulbe, feuille, fleur

       Récolter proprement et pour de petites quantités les feuilles, fleurs au printemps de mars à mai- juin.

       Laisser en place les bulbes qui assurent la reproduction de la plante.

       La plante est sensible au piétinement.

     

            avant toute récolte, attention:

       Ne pas confondre  avec  bulbes de Ficaire, bulbes et jeunes feuilles d'Arum tacheté, feuilles de Muguet  ou de Colchique d'automne.

       Faire  un tri sérieux à la récolte et effectuer un second tri attentif au moment du  lavage.

       Le mieux est de participer à des sorties avec des guides naturalistes pour acquérir les informations nécessaires à l'identification

       des  espèces, ainsi que procéder à des reconnaissances sur le site tout au long de l'année: par exemple, repérer en automne s'il pousse

       des colchiques (fleurs roses).

     

              usages

       -médicinal:  

        Les feuilles contiennent beaucoup de vitamine C

       Les propriétés prêtées à l'Ail des ours  sont identiques à celles de l'ail   Allium sativum,  Liliacées:

       hypotenseur

       antiathéromateux

       diminution des tryglycérides et du cholestérol

       anti-agrégant plaquettaire

       antidiabétique

       antiseptique, bactériostatique et fongicide sur les levures et Candida.

       dépuratif, régulateur du système gastro-intestinal.

       - alimentaire:

       Les feuilles fraîches sont utilisées comme condiment, hachées dans salades et crudités.

       Les feuilles cuites parfument soupe, rôtis, volailles et poissons.

      



     



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique