•  

     

    La kinésiologie                    Inès Ferté

    La kinésiologie recouvre un ensemble d’approches qui ont en commun le test musculaire manuel de précision, et dont l’objet est l’évolution de la personne.

    Le cercle de tous ceux qui pratiquent la kinésiologie dans les domaines de la kinésithérapie, de l’ostéopathie, de la psychothérapie, de la pédagogie et de l’entraînement sportif, s’agrandit sans cesse. Mais tout aussi importantes sont ses possibilités d’application en famille ou entre amis dans un objectif d’hygiène vitale physique et psychique.

    Elle peut être bénéfique dans tous les domaines dans lesquels le stress nous empêche de fonctionner de manière optimale. Hautement éducative, elle apprend à l’être humain à trouver en lui les ressources nécessaires à son mieux-être.

    Qu’est-ce que le test musculaire manuel?
    Un test musculaire manuel consiste à placer un muscle dans une position de contraction et à exercer une légère pression pour tenter de lui faire quitter cette position.

    Si le muscle est correctement alimenté en énergie, il garde sa position sans aucun effort. S’il ne l’est pas, il manifeste un affaiblissement de son tonus et le bras cède à la pression pourtant très douce.

    Le test musculaire est un moyen de communiquer avec le corps, comme avec un ordinateur sur le mode binaire. Notre “bio-computer” nous renseigne, grâce à ce test, sur la présence d’un stress en rapport avec une difficulté, une question, une sensation, une émotion...

    Quel intérêt y a-t-il à communiquer avec notre corps ?
    La réponse musculaire est une réponse physiologique qui échappe au contrôle du mental conscient. Par le test musculaire nous communiquons avec la conscience du corps, notre propre source d’informations, et nous accédons à sa mémoire, cette fabuleuse banque de données. En effet, notre corps a une mémoire. L’expérience du passé a été enregistrée par les neurones et les cellules des tissus, nerfs et muscles, qui s’en souviennent.


    Toutes les peurs, les rages, les douleurs qui se sont accumulées dans cette mémoire depuis notre conception sont là. Présentes mais refusées et oubliées par le mental conscient, elles déterminent nos réactions dans le présent, nous dictant à notre insu l’évitement des problèmes ou des relations qui les ont engendrées. Tant que nous sommes mus par ces émotions du passé, nous ne pouvons pas disposer du merveilleux potentiel de notre cerveau antérieur, le cortex frontal, siège des processus décisionnels, du choix.

    La kinésiologie est-elle une thérapie douce parmi d’autres ?
    La kinésiologie n’est pas une thérapie au sens habituel du terme. Le testeur est seulement un “facilitateur”. Il est le truchement qui permet le dialogue entre la personne et la sagesse corporelle, via son corps. Le pouvoir reste à la personne. Le testeur n’a aucun projet ni aucune solution pour elle. Elle demeure entièrement responsable du choix comme du rythme de son évolution.

    Comment se manifestent les effets d’une séance en kinésiologie ?
    Les effets sont variables d’une personne à l’autre. Parfois spectaculaires, parfois beaucoup plus discrets, ils consistent en un mieux-être, une façon différente de se sentir face aux autres, à la vie, à soi-même. On se surprend à dire ou à faire ce qu’on n’aurait jamais osé dire ou faire. Souvent l’entourage est le premier à donner un feed-back de cette transformation. La personne est perçue plus à l’aise, plus assurée et surtout plus rayonnante.

    Sur quel type de problèmes peut-on travailler en kinésiologie ?
    • Les difficultés d’apprentissage scolaire (lire, écrire, compter, comprendre...) et autres (par ex: sportives, artistiques, etc...).
    • Le stress face aux examens, contrôles, épreuves de sélection de tous ordres (par ex: permis de conduire).
    • La peur, le découragement, la timidité, l’agressivité, etc...
    • Les addictions et dépendances.
    • L’amélioration des performances scolaires, sportives, intellectuelles, musicales ou autres...
    • La gestion du temps dans les tâches scolaires, familiales ou professionnelles.
    • L’amélioration du bien-être, de la communication et de la gestion des émotions.
    • L’optimalisation des relations, l’évolution personnelle et la prise en charge de sa vie.
    • Et ... tous les domaines dans lesquels le stress nous empêche de fonctionner de manière optimale.

     


    votre commentaire
  •  

    SAVOUREUSES HERBES

     

    Jacqueline Baron

     

    mardi 15 14h30- 17h30

     

    salle rouge 1er étage Gymnase-COSEC rue des Promenades Château-Porcien

     

    balade à la rencontre des plantes sauvages comestibles,

     

    trésors de santé, et dégustation-goûter à la fin de la sortie.

     

    Sorties Septembre 2015

     

     

     

     

     

     BOTANIQUE

     

     

    J-Pet C. Davesne naturalistes

     

     

    samedi 19 à 14h

     

     

    rendez-vous devant le chalet OT

     

    3 quai d'Orfeuil, 08300 Rethel

     

     

    découverte de la biodiversité du bord de l’Aisne dans le bois du Gingembre

     

    durée environ 3h

     

     

     

     

     

     

     

    MARCHE

     

     

    Plantes et Savoirs en Ardennes

     

    mardi 22 13h45 - 16h15

     

    RV salle rouge 1er étage Gymnase-COSEC rue des Promenades

     

    Château-Porcien

     

    marche détente et santé sur le chemin des étangs.

     

    Sorties Septembre 2015

     


    votre commentaire
  • Liste des plantes médicinales en vente libre en France

    http://fr.wikipedia.org/

     

    Le Code de la Santé Publique précise que les pharmaciens ont le monopole de la vente des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée* sous réserve des dérogations établies par décret. 

     

    * Recueil à caractère officiel et réglementaire des matières premières autorisées dans un pays ou dans un groupe de pays pour la fabrication des médicaments. Il existe des pharmacopées nationales, comme la pharmacopée française, et des pharmacopées internationales, comme la pharmacopée européenne, publiée par le Conseil de l'Europe, et celle publiée au niveau mondial par l'OMS.

    Le terme de pharmacopée désigne aussi l'ensemble des médicaments, souvent des plantes, utilisés dans une région ou à une époque donnée. On parle ainsi de pharmacopée traditionnelle.


    Une première liste de 34 plantes médicinales pouvant être vendues au public hors du circuit pharmaceutique a été publiée en 1979 (voir en bas de page).

    Une nouvelle liste, comportant 148 plantes, a été publiée en 2008 et se substitue à la précédente.

     

    Plantes médicinales en vente libre depuis 2008  

    Cette liste a été publiée par le décret n°2008-841 du 22 août 2008, relatif à la vente au public des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée

    formes de préparations : en l'état (E), sous forme de poudre (P) ou d'extrait sec aqueux (EA)

     

    crédit photographique  Danielle Yverneau

     

    A

     

          Plantes médicinales en vente libre en France

    • Aunée (= Aunée officinale) - Inula helenium L. - Asteraceae - Partie souterraine - E, P
    • Avoine - Avena sativa L. - Poaceae - Fruit - E, P

     

    B

     

          Bardane

          Plantes médicinales en vente libre en France

          Bourrache

     

    C

     

          Capucine

          Cassissier

          Coquelicot

     

    E

     

          Eglantier     cynorrhodon

     

    F  

          Frêne

    G 

           

    H  

    • Houblon - Humulus lupulus L. - Cannabaceae - Inflorescence femelle dite cône de houblon - E

    J  

    K  

    L  

    M  

    O  

    • Olivier - Olea europaea L. - Oleaceae - Feuille - E
    • Oranger amer (= Bigaradier) - Citrus aurantium L. (= Citrus bigaradia Duch.), (= Citrus vulgaris Risso) - Rutaceae - Feuille, fleur, péricarpe dit écorce ou zeste - E, P (péricarpe)
    • Oranger doux - Citrus sinensis (L.) Pers. - Rutaceae - Péricarpe dit écorce ou zeste - E, P
    • Origan - Origanum vulgare L. - Lamiaceae - Feuille, sommité fleurie - E, P
    • Ortie brûlante - Urtica urens L. - Urticaceae - Partie aérienne - E
    • Ortie dioïque - Urtica dioica L. - Urticaceae - Partie aérienne - E

    P 

          Pissenlit

    R 

    • Radis noir - Raphanus sativus L. var. niger (Mill.) Kerner - Brassicaceae - Racine - E
    • Raifort sauvage - Armoracia rusticana Gaertn., B. Mey. et Scherb. (= Cochlearia armoracia L.) - Brassicaceae - Racine - E, P
    • Réglisse - Glycyrrhiza glabra L. - Fabaceae - Partie souterraine - E, P, EA
    • Reine-des-prés (= Ulmaire) - Filipendula ulmaria (L.) Maxim. (= Spiraea ulmaria L.) - Rosaceae - Fleur, sommité fleurie - E

          Reine des prés

    • Romarin - Rosmarinus officinalis L. - Lamiaceae - Feuille, sommité fleurie - E, P

          Romarin

          Ronce fleur   Ronce mûre

    • Rose trémière (= Passerose) - Alcea rosea L. (= Althaea rosea L.) - Malvaceae - Fleur - E
    • Rosier à roses pâles - Rosa centifolia L. - Rosaceae - Bouton floral, pétale - E
    • Rosier de Damas - Rosa damascena Mill. - Rosaceae - Bouton floral, pétale - E
    • Rosier de Provins (= Rosier à roses rouges) - Rosa gallica L. - Rosaceae - Bouton floral, pétale - E

    S 

         

          Sarriette

          Sauge officinale

          Sureau noir

    T 

          Thym commun

          Plantes médicinales en vente libre en France

    V 

     

    Plantes médicinales en vente libre en 1979  en France

    Cette liste a été publiée en France par le décret n° 79-480 du 15 juin 1979, relatif à la vente au public des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée française.

    bardane, bouillon blanc, bourgeon de pin, bourrache, bruyère, camomille, chiendent, cynorrhodon, eucalyptus, frêne, gentiane, guimauve, hibiscus, houblon, lavande, lierre terrestre, matricaire, mauve, mélisse, menthe, ményanthe, olivier, oranger, ortie blanche, pariétaire, pensée sauvage, pétales de rose, queue de cerise, reine des prés, feuilles de ronces, sureau, tilleul, verveine, violette.

     

     

    Le décret précise que ces plantes ne peuvent être vendues mélangées entre elles, ou à d'autres espèces, à l'exception des suivantes :

    tilleul, verveine, camomille, menthe, oranger amer, cynorrhodon, hibiscus dont les mélanges entre elles sont autorisés.

     


    votre commentaire
  • rédaction:  Isabelle P.

    photo: Danielle Y.

    Ronce

     

                         

                       Ronce     Rubus fructicosus L.     Rosacées

                     Ronce des buissons, ronce des bois, mûrier des haies, mûrier de renard, catimuron, aronce.

       Localisation

       Commune en Europe, en Asie et en Afrique du Nord, la ronce croît jusqu'à 1600m, dans les haies, les sous-bois et les lieux incultes.

       Il en existe de très nombreuses variétés.

     

       Botanique

       Arbrisseau buissonnant de 20 cm à 2 m de haut, très envahissant, à longues tiges flexibles munies d'aiguillons.

       Les feuilles alternes sont divisées en 3 à 5 folioles vert foncé et brillantes dessus, mates et pubescentes dessous, ovales, dentées

       et   couvertes de fines épines sur la nervure médiane.

       Les fleurs inodores, blanches ou rosées, sont disposées en grappes terminales.

       Les fruits, ou mûres,  composés de drupéoles charnus sont globuleux et noirs à maturité

     

                     

    Ronce

        Parties utilisées

       Les feuilles (minces, tendres et vertes) sont récoltées avant la floraison (mai-juin) et séchées.

       Elles renferment des acides organiques, des dérivés terpéniques, des tanins et des flavonoïdes.

     

        Propriétés

    -          protection vasculaire (sur les petits vaisseaux)

    -          antibactérien, antifongique et antiviral

    -          anti diarrhéique

    -          (hypoglycémiant (prouvé chez le lapin))

     

    Indications usuelles

       Par voie orale, les feuilles sont indiquées dans les diarrhées légères.

       En usage interne et externe, elles sont utilisées dans les manifestations de l’insuffisance veineuse et dans la symptomatologie   

        hémorroïdaire.

       Localement, on les utilise aussi pour traiter les petites plaies, et dans les affections de la cavité buccale (aphte) et/ou de l’oropharynx

       (rhume et angine).

     

        Mode d'emploi

    • Infusion (10 min) : 15 g de feuilles par litre d’eau. 2 à 3 tasses par jour à boire avant les repas en cas de diarrhées chroniques.
    • Décoction (15 min) : 50 g de feuilles par litre d’eau. En gargarisme ou en bain de bouche, 5 à 6 fois par jour, en cas d’inflammation de la gorge ou de la bouche.
    • Piler les feuilles fraîches et appliquer en compresse sur les petites plaies.

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires